Catherine Venusto, une américaine de 45 ans vivant en Pennsylvanie, a été mise en examen et libérée sous caution il y a quelques jours, après avoir piraté l’ordinateur de l’école de ses enfants, dans le but d’améliorer leurs notes. De plus, elle se serait également infiltrée dans le système des ressources humaines de l’école, pour ouvrir des milliers de fichiers personnels, contenant des contrats, des rapports sur les employés et de nombreuses autres informations.

Une nouvelle fois, le mot « piratage » est peut-être mal employé, car si cette maman a pu entrer dans le système, c’est parce qu’elle le connaissait très bien. Catherine ayant travaillé à l’école auparavant connaissait donc le mot de passe du directeur, ce qui lui a permis de s’infiltrer dans le système et de modifier les notes de ses enfants. Par exemple, la mauvaise note de sa fille a été transformé en une exception médicale, et son fils est passé de la note de 1 à 99 sur cent.

Lorsque la police est intervenue à son domicile, Madame Venusto a avoué avoir modifié les notes et avoir utilisé les mots de passe pour avoir accès aux données personnelles des membres de l’école. Elle explique également que si elle farfouillait sur le système alors qu’elle ne travaillait plus à l’école, c’était par ennui et curiosité.

Je savais que ce que je faisais était contraire à l’éthique mais pas à la loi.

Une audience préliminaire aura lieu le 26 juillet et si Madame Venusto est reconnue coupable, elle risque une peine MAXIMALE de 42 ans de prison ou une amende de 90 000$. Mais nous imaginons bien que cette maman s’en sortira avec une grosse amende, sans avoir à faire de la prison.

source

Publicités