Dans une lettre adressée aux opérateurs mobile, le ministre de l’Economie numérique a souhaité que la plateforme chargée de la portabilité puisse effectuer un nombre plus important de demandes. Eric Besson indique qu’il espère que ce Groupement d’intérêt économique, formé par les opérateurs et sous contrôle de l’Arcep, puisse traiter jusqu’à 80 000 numéros par jour.

Free  Mobile
Le ministre de l’Economie numérique vient de faire suite aux critiques des utilisateurs au sujet des délais d’attente de leur portabilité téléphonique. Il a donc envoyé un courrier aux quatre opérateurs principaux afin de leur demander de faire augmenter la capacité de l’organisme chargé de la portabilité des numéros.Suite à l’annonce des forfaits de Free Mobile, de nombreux clients ont fait le choix de prendre un abonnement chez ce dernier. A ce titre, ils peuvent demander à conserver leur numéro (portabilité) et ce dernier sera transféré chez le nouvel opérateur. Dans les faits, la demande de portabilité transite vers une organisation qui traite de cette tâche. Ce groupement d’intérêt économique chargé gestion de la portabilité (GIE EGP) est certes placé sous le contrôle de l’Arcep mais il fédère 49 opérateurs de téléphonie mobile.

Selon Eric Besson repris par Le Figaro, à ce jour : « la capacité effective de cette plateforme de gestion de la portabilité a été portée de 20 000 à 45 000 numéros portés par jour ». Il ajoute : « je souhaite que la capacité effective de la plateforme de portabilité soit augmentée dans les plus brefs délais à 80 000 numéros par jour, afin de mettre fin aux retards subis par les consommateurs ayant fait le choix de changer d’opérateur ».

Le ministre demande donc de doubler la cadence de travail de cette organisation et met indirectement les opérateurs devant leurs responsabilités.

Publicités